Des reportages récents ont suggéré qu '«il y a encore beaucoup à faire pour encourager les membres des forces armées à s'exprimer sur les problèmes de santé mentale, en particulier parmi ceux sous 30. 90% ont déclaré avoir besoin de davantage de soutien, près d'un cinquième d'entre eux ne l'ont pas cherché à cause de la stigmatisation qui entoure le fait de demander de l'aide. ”

Cliquer ici pour visionner un article de presse sur ce sujet incluant une interview avec un représentant de SSAFA.